Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2017

Quand Ali Bécheur parle d'écriture

     En 2001, l'écrivain tunisien Ali Bécheur a accepté de préfacer un recueil de poèmes édité par la Communauté Wallonie-Bruxelles et l'Institut français de coopération. Ces deux institutions organisaient avec les Facultés des lettres tunisiennes un concours de poésie annuel destiné aux étudiants des départements de français. J'ai retrouvé l'opuscule publiant les textes des lauréats. Aymen Hacen était alors en première année de lettres françaises de la Faculté de Sousse. Il remporta le premier prix avec un texte que je publie aussi ci-dessous. Aymen a fait du chemin depuis. Professeur à l'Ecole normale supérieure de Tunis, il est aussi écrivain et journaliste.

     Lors de la remise des prix en 2001, j'ai lu à l'assistance la préface d'Ali Bécheur. Je m'en souviens encore. Ce texte est tellement clair et puissant. Il fallait du courage pour écrire ainsi en 2001 en pleine dictature de Ben-Ali. Mais en Tunisie les intellectuels ne se sont jamais tus. Ils ont baissé la voix, parfois murmuré, mais ils ont toujours parlé. 

 

Tunisie, Becheur, Hacen, ecriture, poesie

2 Ali Bécheur page 2.jpg

2 Ali Bécheur page 3.jpg

Hacen487.jpg

      Je pense qu'en lisant ces textes, on comprend mieux pourquoi la Tunisie est le seul pays "arabe" a avoir réussi son printemps depuis 2011 même s'il reste beaucoup à faire.

Commentaires

Ces textes sont si bien écrits que l'émotion me submerge.
Est-ce la souffrance des tunisiens de l'époque de Ben Ali que Mr Hacen a exprimée et qui lui permis l'accouchement dans la douleur de ces pages, destinées aux hommes et femmes de bonne volonté, du monde entier.
Nous nous sentons tous et toutes concernés par cet appel à la liberté et cette soif de justice.
Merci monsieur Hacen. Il y a bien longtemps que des textes ne m'ont autant émue, d'autant que je les découvre après 2011.
La question qui se pose: est-ce que M.Ben Ali a lu et entendu le sens profond de ces messages universels?

Écrit par : Joseline | 25/07/2017

Merci cher Jean Julien pour ces textes précieux, quelle belle célébration de la littérature ! Et j'ajoute que je me réjouis de pouvoir lire à nouveau des nouvelles sur ton blog.
Amical souvenir d'un lecteur assidu.

Écrit par : Laurent Guidon | 25/07/2017

Écrire un commentaire