Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2017

La Chine du gigantisme

IMG_6219.JPG

 

Tours dans les nuages, Shangaï octobre 2017

 

Ces tours dans la nuit datent des années 1990 quand la Chine a commencé à rattraper son retard économique et dans le domaine des infrastructures.

 

IMG_6226.JPG

Pudong, Shangaï.

En face du célèbre Bund créé de toutes pièces par les grandes puissances occidentales à partir de 1850 sur des marécages au bord du Huangpu (affluent du Yangtsé), la Chine a édifié à partir de 1990 un nouveau quartier d'affaires. A gauche la tour de la télévision et à droite la tour de 600 mètres de haut qui domine la ville. On monte à son sommet en 1 minute... Le congrès de Parti communiste approche, les bâtiments sont parés de rouge et un drapeau chinois illumine le sommet de la plus haute tour. La foule sur le Bund est énorme et on voit sur la droite de mon image une autre image d'un autre appareil... 

 

IMG_6247.JPG

Au pied de la tour de 600 m. L'habillage qui tourne sur lui-même est du plus bel effet. Architectes américains.

 

IMG_6258.JPG

Vue d'en haut (ou à peu près, 550 m). 

 

IMG_6257.JPG

"L'ouvre-bouteille", surnom de ce building...

 

IMG_6323.JPG

Place Tienanmen, Beijing. Le congrès du PCC va s'ouvrir dans quelques jours. Et les autorités n'hésitent pas à fleurir artificiellement cet événement. Entrée de la Cité interdite au fond avec le portrait de Mao dont on rêve de savoir ce qu'il penserait de l'évolution récente de son pays...

IMG_6357.JPG

Grande muraille

On la voit telle un long serpent filer sur les sommets jusqu'au dernier plan de la photo. Elle parcourt le nord du pays sur plus de 6000 km. Elle a été restaurée sur quelques sites à 60 km au nord de Beijing. Concevoir sa taille kilométrique relève du défi. 

 

IMG_6371.JPG

Cité interdite

Un des palais de la cité impériale construite au 15ème siècle. La pollution était ce jour-là accablante. On devine la grisaille de l'air...

 

IMG_6452.JPG

Le Yangtsé à Wuhan. Le fleuve de 6300 km est navigable sur 3000 km par des bateaux de 10 000 tonnes. L'eau est boueuse, le ciel est gris. Un cargo remonte le courant très lentement car on est en période de hautes eaux. 

 

IMG_6546.JPG

Tout comme sur la Muraille de Chine, on a du mal à réaliser la taille du Barrage des Trois Gorges sur le Yangtsé. 2500 mètres de long, 150 m de haut, 600 km de retenue d'eau, 5 écluses de 30 m de haut chacune... Vue aérienne que je n'ai pas pu réaliser. Il s'agit d'une affiche trouvée sur le site. Visite en groupe très encadrée...

 

IMG_6550.JPG

Les 2500 m du côté du réservoir...

 

IMG_6525.JPG

Une partie des écluses 

 

 

 

 

 

 

De Wuhan à Dourges (Pas-de-Calais) par le train

Le gouvernement chinois a décidé, depuis quelques années, de promouvoir le transport en train vers l'Europe. Cette nouvelle Route de la soie (c'est le nom chinois officiel) prend forme et des trains circulent entre Wuhan (entre autres) et Lyon ou Dourges comme récemment. Moins polluante que le transport maritime, plus rapide (de moitié), cette nouvelle ligne ferroviaire reprend en partie le vieil itinéraire des caravanes de la soie. Très vieil itinéraire puisque des archéologues japonais ont découvert voici quelques années une pièce de monnaie romaine, vieille de 2000 ans, sur une île située près de Taiwan. 

Ci-dessous un article du Journal du dimanche daté du 19 novembre 2017

 

Train Wuhan France622.jpg

14/11/2017

La Chine des affiches

IMG_6207.JPG

Affiche de rue, Shangaï septembre 2017

 

Les affiches ne sont pas aussi nombreuses en Chine qu'elles le sont en France. Elles sont le plus souvent d'une grande qualité graphique et/ou photographique. Annonces publicitaires mais aussi très souvent d'éducation populaire voire de propagande pour le Parti Communiste Chinois. L'Occidental qui ne maîtrise pas la lecture des idéogrammes ne sait pas toujours décoder l'objet de l'affiche mais en apprécie sans doute d'autant plus le caractère esthétique.

 

IMG_6210.JPG

Affiche publicitaire de rue, Shangaï

 

Affiche vantant le mérites d'une carte de paiement (?). Le jeune homme très à la mode internationale se distingue par son gigantisme. 

 

IMG_6470 - Copie.JPG

Affichage d'éducation populaire, métro de Wuhan

 

Cette affiche est très courante en Chine dans les métros. Elle montre les attitudes et les gestes à éviter dans les transports en commun ou dans l'espace public. Ne pas bousculer, laisser sa place aux personnes âgées, ne pas manger dans les rames des métros, ne pas piétiner les plates-bandes, etc... 

 

IMG_6471.JPG

Affiche photographique, métro de Wuhan

 

Cette affiche représente des montagnes enneigées. Je ne sais pas ce qu'elle vante. ce qui ajoute à son mystère. Je pense qu'il s'agit d'une campagne de promotion pour un site touristique (?).

 

IMG_6472.JPG

Education populaire et propagande du PCC. Métro de Wuhan.

 

La qualité graphique de ces affiches est remarquable. Motifs traditionnels (les poissons omniprésents), paysages de montagnes avec la muraille de Chine. La Chine et son glorieux passé au service de la modernité politique. Le rouge est le signe du pouvoir.

 

IMG_6473.JPG

Education populaire et propagande sur le mode traditionnel. Métro de Wuhan.

 

IMG_6474.JPG

L'art de la calligraphie. Affiche dans le métro de Wuhan.

 

On remarquera les idéogrammes codifiés et en rouge ceux qui relèvent de l'inspiration du graphiste. De la contrainte naît la créativité. On a le sentiment d'accompagner le geste du scripteur, d'être dans son mouvement. 

 

IMG_6502.JPG

Affiche dans le métro de Wuhan. Texte en anglais, ce qui est rare. Je n'ai pas compris de quoi il s'agissait. 

D'un élixir de jouvence ?

 

IMG_6503.JPG

Métro de Wuhan, bancs en marbre.

 

Dans l'univers uniformisé du métro où jouent les reflets, ces bancs de marbre poli m'ont enchanté. Les Chinois ont un rapport artistique très fort à la nature. Les pierres sont omniprésentes dans les musées, les lieux publics, les parcs et chez les particuliers. Elles sont les plus brutes possibles. 

 

IMG_6592.JPG

Sculpture, montage photographique, métro de Wuhan.

Cet ensemble célèbre la révolution de 1911 qui partit de Wuhan et déboucha sur la première République chinoise.

 

 

 

 

 

08/11/2017

En chine, on aime manger et boire

20171009_132359.jpg

Couverts, Wuhan, Chine

Dans les restaurants de catégorie courante, on apporte les couverts emballés sous un film de plastique. C'est bien pour l'hygiène mais c'est aussi parce que les restaurants ne disposent pas de suffisamment d'espace pour installer une plonge. La vaisselle sale est donc envoyée dans des usines où elle est nettoyée et emballée. Baguettes de rigueur et serviettes en papier dans la boîte.

 

20171009_165452.jpg

Anguilles, une des halles de Wuhan 

 

Les poissons sont vendus vivants au consommateur. Ainsi que les grenouilles, les crabes. Tout ce qui nage est conservé dans l'eau y compris devant les restaurants. Le consommateur est ainsi sûr de la fraîcheur du produit. 

20171009_165504.jpg

Grenouilles (ou crapauds), halle de Wuhan

 

IMG_6478.JPG

Crabes, échoppe de rue, Wuhan

 

20171013_111016.jpg

Une consommatrice attrape son poisson au filet dans un supermarché de wuhan

 

IMG_6220.JPG

Tout se consomme y compris les pattes de poulet, Beijing

 

IMG_6240.JPG

Les poulets ont parfois une drôle d'allure, un peu écrasée... Beijing

 

IMG_6150.JPG

L'esthétique reprend vite le dessus. Brioche avec en son sein une soupe (délicieuse). La paille permet d'aspirer la soupe à travers la brioche. Suzhou.

 

IMG_6292.JPG

Fondue à la Chinoise. viandes, légumes et nouilles dans un bouillon. Shangaï.

 

IMG_6305.JPG

Brochettes de scorpions dont certains sont encore vivants. Je n'ai pas goûté... Beijing dans la rue de la Bouffe.

 

IMG_6457.JPG

Une gargote, ancienne concession française de Wuhan. Très bon marché, les restaurants sont légions en chine. On mange bien pour 10 € mais on peut descendre à 2 ou 3 € et se nourrir convenablement. Le salaire moyen étant à 700 €, la clientèle ne manque pas. 

20171006_191642.jpg

Pour finir, le nec plus ultra, le canard laqué de Beijing. Un délice !